TNT : MCE TV veut saisir sa chance

MCE alterne JT, talk shows, séries et chroniques sur les thématiques de la vie étudiante et de l'insertion professionnelle. Créditst : MCETV

Mardi, les candidats pour la diffusion de six nouvelles chaînes sur la Télévision Numérique Terrestre ont déposé leur dossier auprès du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel. Face à la pression des groupes historiques, plusieurs petites chaînes ont abandonné. Une des dernières en lice, Ma Chaîne Etudiante TV, est déterminée à jouer le jeu jusqu’au bout.

C’est un peu l’histoire de David contre Goliath. Ma Chaîne Etudiante TV, petite chaîne destinée aux 16-30 ans et fondée en 2009, s’est portée  candidate mardi pour passer sur la TNT aux côtés des groupes historiques TF1, NRJ ou Canal+. Les chances de ce média, présent uniquement sur les bouquets ADSL et CanalSat, sont minces. Les grandes chaînes agissent en coulisses pour limiter les nouveaux entrants. Ludovic Place, directeur de la rédaction, reste enthousiaste : « Sur les six canaux proposés par le CSA, quatre ou cinq sont verrouillés, mais il y a une place pour un outsider ». Seule condition pour espérer être un candidat sérieux : répondre aux attentes du CSA, qui sera seul juge et délivrera ses autorisations en mai 2012.

Le petit poucet du PAF espère séduire grâce à son positionnement original. « La chaîne s’adresse aux étudiants et jeunes actifs. Elle possède une quasi-exclusivité sur ce secteur, assure Ludovic Place. Aujourd’hui tous les hommes politiques veulent s’adresser à la jeunesse et parler de leurs problèmes. C’est ce que nous faisons ». La chaîne alterne journaux télé, émissions, chroniques et séries, autour de trois axes : information, orientation et divertissement. Autre élément indispensable : « La chaîne est faite par des journalistes aguerris et non des étudiants, il faut éviter la confusion », précise Ludovic Place.

Dans la guerre féroce de la TNT, MCETV doit prouver qu’elle a les reins solides. « Laspect économique sera placé au même niveau d’importance que le projet d’éditorial », estimait récemment une source proche du CSA dans Les Echos. Les frais de diffusion, estimés à 10 millions d’euros, n’ont pas refroidi les ardeurs du fondateur et seul investisseur de MCETV, Pierre Azoulay, ancien directeur du groupe Paris Graduate School of Management. « Nous constituons un dossier avec de nouveaux investisseurs et des partenariats pour que la chaîne puisse se mettre en route et durer dans le temps, assure Olivier Decard, président du cabinet de conseil Galaxy et proche du président de la chaîne.

Dans l’ombre du champ de bataille, la chaîne active ses réseaux et travaille dur pour se montrer convaincante au moment des auditions des candidats par le CSA. « C’est là que tout se joue, évoque Olivier Décard, « coach » de la chaîne sur ce dossier. Il faudra montrer que MCETV ne sera pas une chaîne perdue parmi 25 autres ». Une étape que plusieurs petits candidats ont déjà oubliée. Warm Up Interactive annonçait récemment l’abandon de la candidature de sa chaîne dédiée au public masculin, Men’s Up, face à l’ampleur des difficultés. La combativité de MCETV fera-t-elle la différence ? « Pierre Azoulay veut faire vivre sa chaîne et fera tout pour y arriver », garantit Ludovic Place.

Gaëlle Coursel

Suivez-nous sur Facebook et sur Twitter

Publicités
Tagué , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :