Archives de Tag: badiane

Les éditions de l’Epure, indépendantes et hardies

Les éditions de l'Epure ont encore de belles années devant elles. Crédts : Lieu-commun.fr

Les éditions de l’Epure ont vingt ans. La petite maison d’édition reste fidèle à sa ligne éditoriale : de la cuisine, du graphisme, de l’insolite, beaucoup d’humour. Grâce à la ténacité de Sabine Bucquet-Grenet, sa fondatrice, les livres de cuisine deviennent des ouvrages.

Connaissez-vous dix façons de cuisiner … la badiane, l’araignée de mer, le Coca-Cola ? les épluchures, le thé matcha, le sang ? Les éditions de l’Epure ont fêté leurs vingt ans en septembre dernier, et leur collection « Dix façons de préparer… » compte désormais deux-cent soixante numéros. Mais Sabine Bucquet-Grenet, fondatrice et chargée de la direction littéraire et artistique des éditions de l’Epure, n’est pas très en forme ce matin.

Elle ne trouve pas le téléphone sonnant avec insistance sur sa base. Les bureaux de la maison d’édition, spécialisée en cuisine, ne sont pourtant pas grands. Deux pièces encombrées de livres et de manuscrits, dans une petite boutique rouge pimpant du 14e arrondissement de Paris. D’habitude, elles sont trois à se partager ce petit espace, à relire les manuscrits, assurer le suivi de fabrication.

« Contrairement aux grandes maisons d’édition, où les postes sont très déterminés, à l’Epure, les éditrices sont chacune leur tour coursière, maquettiste, chargée du contenu éditorial… », détaille Sabine. Mais ce jour-là, vacances de Noël obligent, elle est seule. Et contrairement aux grosses maisons, la période des fêtes est une période d’activité intense pour les éditions indépendantes.

Une journée à l’Epure

La journée commence tôt à l’Epure, à 8h, avec la consultation des mails, et les réponses aux propositions de manuscrits. Sabine s’agace des sollicitations incongrues d’auteurs n’ayant visiblement pas pris la peine de se renseigner sur la production de la maison d’édition : « Les gens font n’importe quoi. C’est une vraie perte de temps. » Car si les éditions de l’Epure sont spécialisés dans la gastronomie, leurs ouvrages vont bien plus loin que le simple livre de cuisine, avec une tendance à la littérature, et une mise en avant du graphisme et de l’humour.

Ce sont de « beaux objets », sur des sujets décalés, à l’image de la collection « Dix façons de préparer… », dont les livres sont façonnés à l’ancienne, avec piqûre de cahier d’écolier. « Ces ouvrages sont le reflet de la personnalité des auteurs, en plus de l’aspect esthétique. Il y a des architectes, des historiens, un médecin… Des gens qui ont une vraie passion pour un produit et qui ont envie de la faire partager  », explique Sabine.

Une boutique-bureau très fréquentée

Les clients toquent à la porte vitrée, attirés par les petits livres colorés qui trônent dans la vitrine illuminée. Ils entrent dans la boutique-bureau, saisissent un des petits livrets, en enfleurent le papier ingre, vergé ou vélin. Sabine a souhaité, quand elle a découvert, il y a six ans, la boutique de la rue de la sablière, renouer avec la tradition de l’éditeur-libraire. « Nous pouvons ainsi proposer la totalité de notre catalogue et avoir un contact direct avec les lecteurs. Ce n’est pas facile à mettre en place. Il s’agit aussi de nos bureaux, et il faut accepter d’être dérangé.»

Une avocate, dont le cabinet est à 50 mètres dans la rue, s’enthousiasme : « Je passe devant la boutique tous les jours, je n’avais jamais eu l’idée de m’arrêter. Au bout de six ans, il était temps. »

Léa Bastie

Suivez-nous sur Facebook et sur Twitter

Pour plus d’infos sur les Editions de l’Epure, cliquez ici.

Publicités
Tagué , , , , , , , , ,