Archives de Tag: Claude Guéant

Claude Guéant a été « traité de nazi » à l’Assemblée, selon Laurent Wauquiez

Laurent Wauquiez dédicaçant le livre d’or de Dauphine Discussion Débat. Crédits : Le Cercle de l’Info

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche était l’invité, mardi soir, de l’association Dauphine Discussion Débat. Deux mois après le débat avorté avec Marine Le Pen,  Laurent Wauquiez est revenu sur l’affaire Guéant, l’Allemagne et ses attributions ministérielles.

« Est-il criminel de dire que la civilisation athénienne a apporté plus que la civilisation spartiate ? », s’interroge Laurent Wauquiez à l’inévitable question sur Claude Guéant. Pour le ministre de l’Enseignement supérieur, son collègue de l’Intérieur a été « traité de nazi » cet après-midi par « les tenants du dictionnaire de la bienpensance ». « C’est malsain », ajoute-t-il. Les « relativistes » sont renvoyés dans leur but : « tout lisser est une mauvaise conception de la laicité ». « C’est tourner le dos à ce qui a été construit », détaille-t-il.

Laurent Wauquiez est également sollicité sur l’interview croisée de Nicolas Sarkozy et d’Angela Merkel hier soir.  « Pourrait-il y avoir Angela Merkel présidente et Nicolas Sarkozy Premier ministre ? » demande le dauphinois. « Dire que l’Allemagne est un pays pourri est un raisonnement de grand-papa », répond le ministre.

Autre polémique : la différence d’allocations entre Science-Po Paris et Paris-Dauphine. L’institut d’études politiques a touché 68 millions d’euros depuis cinq ans, tandis que le grand établissement a glané 55 sur la même période. Laurent Batsch, le président de Dauphine, assis au premier rang, fait une moue dubitative. « A voir sa tête, il est en désaccord profond avec moi », relève Laurent Wauquiez. Et d’assurer, ensuite, le service-avant-vote de son bilan : « c’est la première fois depuis Georges Pompidou qu’un vrai effort a été mené pour l’enseignement supérieur et la recherche. »

« Le paysage universitaire était délabré en 2007 »

Toujours sur Dauphine, il est diffusé au ministre un extrait de Villepin, qui, à la même tribune universitaire, avait qualifié, en septembre, les locaux de « vétustes ». Laurent Wauquiez n’apprécie pas que le candidat à la présidentielle « donne des leçons a posteriori » : « je n’ai pas vu d’investissement massifs à Paris-Dauphine quand il était Premier ministre ». Dominique de Villepin avait aussi appelé à plus d’infrastructures sportives. « Venez au Puy-en-Velay (ndlr : ville dont il est le maire), on n’aura qu’à transplanter », répond le ministre.

Dans son livre La lutte des classes moyennes, Laurent Wauquiez s’oppose à la hausse des frais d’inscriptions à l’université. Au lieu de répondre sur celle qui a concerné Paris-Dauphine, il rappelle les mesures du quinquennat. « Le paysage universitaire était délabré. La France avait sous-investi depuis 30 ans. Nous voulons amener nos universités à travailler ensemble, à concilier spécialisation et interdisciplinarité, et à mettre des passerelles avec les entreprises », développe le ministre.

Questionné, enfin, par Le Cercle sur Nadia Lavoignat, cette professeure de sciences physiques qui n’a pu passer l’agrégation pour cause de cortège présidentiel bloquant la ville de Dijon, Laurent Wauquiez admet « ne pas avoir vu passer le dossier ». Sa chargée de mission pour les relations parlementaires vient nous demander son nom. Le Cercle a également pris ses coordonnées. Nous vous tiendrons au courant de la suite des événements.

 César Armand

Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Lettre de Guéant à Boulogne : la candidate PS dénonce « une grosse maladresse »

Martine Even, l’élue boulonnaise d’opposition, qui défiera l’UMP aux législatives, se dit « capable » de battre la droite. Crédits : Le JDD

L’arrivée du ministre de l’Intérieur à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) se complique de jour en jour. Le député-maire de la ville, Pierre-Christophe Baguet, a envoyé une lettre aux habitants les informant qu’il renonçait aux législatives. En pièce jointe, l’élu a glissé une lettre de Claude Guéant, signée sur papier-en-tête du ministère de l’Intérieur, annonçant sa volonté de « représenter dignement à l’Assemblée nationale les habitants de Boulogne-Billancourt ».

Mais, comme le rappelle Martine Even, candidate PS pour les législatives, « dès qu’il y a demande de l’investiture de l’UMP, il n’y a plus à utiliser le papier-en-tête de l’Intérieur ». « C’est un erreur et une grosse maladresse », poursuit-elle, avant de prévenir que les socialistes « demanderont tous les recours possibles si c’est avéré que c’est une vraie lettre de Claude Guéant et non un fac-similé ». En effet, si le ministre de l’Intérieur venait à être élu, l’élection pourrait être invalidée par le Tribunal administratif.

Interrogée sur Thierry Solère, qui s’oppose au locataire de la place Beauvau, Martine Even tient à préciser qu’il « mènera la même politique que les autres, celle de Nicolas Sarkozy.« 

César Armand

Lire aussi l’interview d’Antoine de Jerphanion, proche de Thierry Solère, candidat à l’investiture UMP à Boulogne-Billancourt

Suivez-nous sur Facebook et sur Twitter

Tagué , , , , , , , , , , , , , , ,

Boulogne (92) : l’ex-chef local des jeunes UMP juge « inutile » l’arrivée de Guéant

Le jeune militant (20 ans) s’apprête à lancer une association, Génération 109. Un titre de circonstance. Crédits : Le Cercle de l’Info

A Boulogne-Billancourt, l’UMP se divise entre le ministre de l’Intérieur et le vice-président du Conseil général des Hauts-de-Seine. Claude Guéant a en effet été invité par le député-maire sortant, Pierre-Christophe Baguet, à se présenter aux législatives à sa place. Son suppléant, Thierry Solère, et ancien premier adjoint, veut également l’investiture de l’UMP. Antoine de Jerphanion, proche de l’élu boulonnais, longtemps responsable local des Jeunes Pop, juge le parachutage « aberrant ».

Vous avez été Président des Jeunes Populaires de Boulogne de novembre 2008 à mai 2011, date à laquelle Pierre-Christophe Baguet vous a écarté pour avoir appuyé Thierry Solère contre la construction de tours sur l’île Séguin. Est-ce pour cela que vous soutenez le vice-président du Conseil général du 92 contre Claude Guéant ?

Non, ce n’est pas pour cette raison. Je ne soutiens pas Thierry Solère à la suite de cette éviction, mais car ma conception de la politique est d’être contre les parachutages. L’arrivée de Claude Guéant est inutile. Le maire de Boulogne le dit lui-même : « Tout va bien à Boulogne ! », mais on a besoin de quelqu’un sur le terrain proche de nos thématiques. C’est pour cela que j’apprécie la démarche de Thierry Solère.

Dans les autres partis, ce sont des candidats qui connaissent les problèmes et les polémiques. La mairie actuelle est par exemple totalement désintéressée quant à l’avenir du rugby à l’ACBB, premier club amateur de France, qui risque de voir son stade disparaître.

Si le ministre de l’Intérieur était investi, Thierry Solère serait susceptible de se présenter en dissident. Ne risquez-vous pas de voir un candidat Divers Droite émerger et gagner comme Jean-Christophe Fromantin à Neuilly en 2008 ?

Je pense que les Boulonnais demeurent attachés à l’UMP. Je pense que Nicolas Sarkozy fera un score assez fort à Boulogne car les habitants sont conscients qu’il est le seul à garder un cap pour la France. Donc si Thierry Solère se présente coûte que coûte, il aura beaucoup de voix.

Pourrait-il gagner ?

Les Boulonnais ont en ras-le-bol de ces magouilles, de ces arrangements entre amis. Je pense ainsi que s’il est candidat, il sera élu. Thierry Solère a, de plus, une très bonne image auprès des jeunes. Il est proche d’eux et rejoint nombre de leurs idées. Il est, comme eux, contre les parachutages et contre le cumul des mandats. En revanche, Claude Guéant a une image dure vis-à-vis des jeunes et j’espère pour lui qu’il saura améliorer cette image.

Le président départemental de la fédération UMP, Jean-Jacques Guillet, également député-maire de Chaville, estime, dans Le Figaro de mardi, que « la question de cette investiture ne se pose pas, l’affaire est bouclée. » Qu’est-ce que cela vous inspire ?

Cela m’énerve. Je ne savais pas que sur une annonce, on bouclait tout pour un ministre. Ce n’est pas vraiment pas du tout la conception que j’ai de la démocratie à l’UMP. C’est aberrant. Il suffit de claquer les doigts pour qu’il y arrive.

Le sénateur Roger Karoutchi, secrétaire UMP aux Hauts-de-Seine, a déclaré : « Bientôt il faudra être né dans la ville où on est candidat, c’est n’importe quoi ! ». Pourquoi, à votre avis, les cadres départementaux écartent déjà l’hypothèse Solère ?

J’apprécie beaucoup Roger Karoutchi. J’ai même voté pour lui aux primaires régionales de 2010 et, naturellement, aux sénatoriales. Je le rejoins sur ce qu’il dit, mais je pense qu’il faut connaître, un minimum, la ville et avoir une relation avec les Boulonnais. Député ce n’est pas seulement voter des lois à l’Assemblée nationale, c’est aussi avoir une certain aura sur la ville et prendre position sur des sujets purement municipaux.

Claude Guéant a été secrétaire général de la Préfecture du 92, et ses enfants y ont été scolarisés. Il ne correspond donc pas assez au profil, à votre goût ?

Il connaît sûrement la ville, je n’en doute pas, mais est-ce que les Boulonnais le connaissent ? Ils le connaissent seulement par son CV depuis la présidence de Nicolas Sarkozy. Avant le 6 mai 2007, les Boulonnais n’en avaient jamais entendu parler. Il faut de vraies personnalités de la ville, j’insiste.

Martine Even, la candidate du PS, se dit « capable » de battre Claude Guéant. Qu’est-ce que vous en pensez ?

Je pense que l’espoir fait vivre ! (rires) J’ai beaucoup de respect pour elle. Je dialogue très souvent avec les socialistes. C’est souvent plus constructif que de discuter avec certains amis de l’UMP… (ndlr : les proches de Pierre-Christophe Baguet, le député-maire de Boulogne-Billancourt)

Sylvain Canet du MoDem boulonnais a déclaré sur son site que les Boulonnais ne voteront pas extrême-droite. Etes-vous d’accord avec ce portrait de Claude Guéant ?

Je ne suis pas du tout d’accord. Je pense que c’est un ministre de l’Intérieur courageux qui a pris de bonnes décisions. Je le respecte pour son engagement pour la France.

César Armand

Suivez-nous sur Facebook et sur Twitter

Tagué , , , , , , , , , , , , , , ,