Archives de Tag: Martine Even

Le Parti Socialiste peine à exister à Boulogne-Billancourt

Une partie de l'équipe PS de BB de Pierre Gaborit à Jean-Michel. Crédits : Le Cercle de l'Info

Au marché Escudier de Boulogne-Billancourt, la candidate socialiste aux législatives, Martine Even, et son suppléant, Vincent Guibert, tentent de se faire entendre auprès des habitants. La tâche est rude : le dimanche matin est aussi le terrain de chasse de l’UMP Thierry Solère, actuellement en guerre ouverte contre le parachutage de Claude Guéant.

Le panneau de signalisation municipal affiche -3°C. Il est 10h30 : les socialistes viennent d’arriver au marché Escudier de Boulogne-Billancourt. Sophie, habitante, interpelle Martine Even, la candidate PS aux législatives : « Vous allez les battre quand même ! Qu’est-ce qu’il a fait ici Thierry Solère (ndlr : le candidat dissident de l’UMP)? Les rues sont d’une saleté repoussante ! »

Et voilà justement l’élu de droite qui débarque, interrompant la conversation, et qui embrasse sa collègue du conseil municipal Martine Even. « La question du quotient familial me dérange. Ça mériterait plus d’explications », conclut Sophie. L’élue socialiste s’éloigne avec elle pour expliquer la position de François Hollande.

Une militante : « Il y a un vrai rejet de la droite Sarkozy »

Les militants qui accompagnent la candidate socialiste espèrent la voir gagner en juin prochain. Xavier Duplat, secrétaire de la section de la ville, renvoie dos à dos Thierry Solère et Claude Guéant, qui compte se parachuter à Boulogne : « Ce sont juste des ambitions qui se confrontent. Ils voteraient les mêmes lois s’ils étaient élus tous les deux. »

Chloé Jaillard, qui a remporté 38% des voix aux dernières cantonales face à Thierry Solère, est confiante : « On est bien accueillis. Il y a un vrai rejet de la droite Sarkozy. Les quartiers qui votent à droite et au centre se sont déplacés pour les primaires. Il y a une vraie dynamique ».

Martine Even briefant une militante. Crédits : Le Cercle de l'Info

Une habitante : « Solère n’a rien fait pour la ville, mais c’est mon copain »

Les résidents du quartier ne s’arrêtent pas ou peu. « Ils ne sont pas hostiles, mais c’est plus facile à Billancourt », explique la candidate Martine Even. Il ne faut pas désesperer Billancourt donc, mais à Boulogne-Centre, les militants socialistes sont pourtant pris à partie.

L’un d’eux vient se confier à Martine Even et à son suppléant Vincent Guibert : « Il y en a un qui a pris le petit livre et il l’a jeté par terre. Puis, il m’a dit « Ramassez-le, c’est votre boulot! ». Un autre habitant, lunettes rondes sur le nez, gronde une militante : « Avec Hollande, ce sera la ruine! »

Une quinquagénaire en manteau de fourrure illustre, elle, la contradiction de certains : « Il n’a rien fait pour la ville, mais Solère est mon copain, je voterai pour lui au 1er tour. » « Aux présidentielles, oui à François, aux législatives, oui à Thierry! », comme elle le résume.

Solère : « les Boulonnais sont majoritairement de droite »

Croisé également, l’ex-maire Pierre-Mathieu Duhamel ne veut pas prendre position pour l’un ou l’une des candidats : « On est sur le marché. J’aime ce spectacle de la démocratie vivante. » L’homme refuse en effet d’être pris en photo avec Thierry Solère ou Martine Even.

Mais Thierry Solère ne craint pas une victoire de la gauche : « Les Boulonnais sont majoritairement de droite. » Preuve à l’appui : le vice-président du Conseil général du 92 sort son iPhone, et lit un mail de Régis B : « ma mère de gauche va voter pour vous ».

César Armand

Suivez-nous sur Facebook et sur Twitter

Lire aussi :
Lettre de Guéant : la candidate PS dénonce « une grosse maladresse » 
Interview d’Antoine de Jerphanion, proche de Thierry Solère, candidat à l’investiture UMP à Boulogne-Billancourt 

Tagué , , , , , , , , , , , ,

Lettre de Guéant à Boulogne : la candidate PS dénonce « une grosse maladresse »

Martine Even, l’élue boulonnaise d’opposition, qui défiera l’UMP aux législatives, se dit « capable » de battre la droite. Crédits : Le JDD

L’arrivée du ministre de l’Intérieur à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) se complique de jour en jour. Le député-maire de la ville, Pierre-Christophe Baguet, a envoyé une lettre aux habitants les informant qu’il renonçait aux législatives. En pièce jointe, l’élu a glissé une lettre de Claude Guéant, signée sur papier-en-tête du ministère de l’Intérieur, annonçant sa volonté de « représenter dignement à l’Assemblée nationale les habitants de Boulogne-Billancourt ».

Mais, comme le rappelle Martine Even, candidate PS pour les législatives, « dès qu’il y a demande de l’investiture de l’UMP, il n’y a plus à utiliser le papier-en-tête de l’Intérieur ». « C’est un erreur et une grosse maladresse », poursuit-elle, avant de prévenir que les socialistes « demanderont tous les recours possibles si c’est avéré que c’est une vraie lettre de Claude Guéant et non un fac-similé ». En effet, si le ministre de l’Intérieur venait à être élu, l’élection pourrait être invalidée par le Tribunal administratif.

Interrogée sur Thierry Solère, qui s’oppose au locataire de la place Beauvau, Martine Even tient à préciser qu’il « mènera la même politique que les autres, celle de Nicolas Sarkozy.« 

César Armand

Lire aussi l’interview d’Antoine de Jerphanion, proche de Thierry Solère, candidat à l’investiture UMP à Boulogne-Billancourt

Suivez-nous sur Facebook et sur Twitter

Tagué , , , , , , , , , , , , , , ,

Boulogne (92) : l’ex-chef local des jeunes UMP juge « inutile » l’arrivée de Guéant

Le jeune militant (20 ans) s’apprête à lancer une association, Génération 109. Un titre de circonstance. Crédits : Le Cercle de l’Info

A Boulogne-Billancourt, l’UMP se divise entre le ministre de l’Intérieur et le vice-président du Conseil général des Hauts-de-Seine. Claude Guéant a en effet été invité par le député-maire sortant, Pierre-Christophe Baguet, à se présenter aux législatives à sa place. Son suppléant, Thierry Solère, et ancien premier adjoint, veut également l’investiture de l’UMP. Antoine de Jerphanion, proche de l’élu boulonnais, longtemps responsable local des Jeunes Pop, juge le parachutage « aberrant ».

Vous avez été Président des Jeunes Populaires de Boulogne de novembre 2008 à mai 2011, date à laquelle Pierre-Christophe Baguet vous a écarté pour avoir appuyé Thierry Solère contre la construction de tours sur l’île Séguin. Est-ce pour cela que vous soutenez le vice-président du Conseil général du 92 contre Claude Guéant ?

Non, ce n’est pas pour cette raison. Je ne soutiens pas Thierry Solère à la suite de cette éviction, mais car ma conception de la politique est d’être contre les parachutages. L’arrivée de Claude Guéant est inutile. Le maire de Boulogne le dit lui-même : « Tout va bien à Boulogne ! », mais on a besoin de quelqu’un sur le terrain proche de nos thématiques. C’est pour cela que j’apprécie la démarche de Thierry Solère.

Dans les autres partis, ce sont des candidats qui connaissent les problèmes et les polémiques. La mairie actuelle est par exemple totalement désintéressée quant à l’avenir du rugby à l’ACBB, premier club amateur de France, qui risque de voir son stade disparaître.

Si le ministre de l’Intérieur était investi, Thierry Solère serait susceptible de se présenter en dissident. Ne risquez-vous pas de voir un candidat Divers Droite émerger et gagner comme Jean-Christophe Fromantin à Neuilly en 2008 ?

Je pense que les Boulonnais demeurent attachés à l’UMP. Je pense que Nicolas Sarkozy fera un score assez fort à Boulogne car les habitants sont conscients qu’il est le seul à garder un cap pour la France. Donc si Thierry Solère se présente coûte que coûte, il aura beaucoup de voix.

Pourrait-il gagner ?

Les Boulonnais ont en ras-le-bol de ces magouilles, de ces arrangements entre amis. Je pense ainsi que s’il est candidat, il sera élu. Thierry Solère a, de plus, une très bonne image auprès des jeunes. Il est proche d’eux et rejoint nombre de leurs idées. Il est, comme eux, contre les parachutages et contre le cumul des mandats. En revanche, Claude Guéant a une image dure vis-à-vis des jeunes et j’espère pour lui qu’il saura améliorer cette image.

Le président départemental de la fédération UMP, Jean-Jacques Guillet, également député-maire de Chaville, estime, dans Le Figaro de mardi, que « la question de cette investiture ne se pose pas, l’affaire est bouclée. » Qu’est-ce que cela vous inspire ?

Cela m’énerve. Je ne savais pas que sur une annonce, on bouclait tout pour un ministre. Ce n’est pas vraiment pas du tout la conception que j’ai de la démocratie à l’UMP. C’est aberrant. Il suffit de claquer les doigts pour qu’il y arrive.

Le sénateur Roger Karoutchi, secrétaire UMP aux Hauts-de-Seine, a déclaré : « Bientôt il faudra être né dans la ville où on est candidat, c’est n’importe quoi ! ». Pourquoi, à votre avis, les cadres départementaux écartent déjà l’hypothèse Solère ?

J’apprécie beaucoup Roger Karoutchi. J’ai même voté pour lui aux primaires régionales de 2010 et, naturellement, aux sénatoriales. Je le rejoins sur ce qu’il dit, mais je pense qu’il faut connaître, un minimum, la ville et avoir une relation avec les Boulonnais. Député ce n’est pas seulement voter des lois à l’Assemblée nationale, c’est aussi avoir une certain aura sur la ville et prendre position sur des sujets purement municipaux.

Claude Guéant a été secrétaire général de la Préfecture du 92, et ses enfants y ont été scolarisés. Il ne correspond donc pas assez au profil, à votre goût ?

Il connaît sûrement la ville, je n’en doute pas, mais est-ce que les Boulonnais le connaissent ? Ils le connaissent seulement par son CV depuis la présidence de Nicolas Sarkozy. Avant le 6 mai 2007, les Boulonnais n’en avaient jamais entendu parler. Il faut de vraies personnalités de la ville, j’insiste.

Martine Even, la candidate du PS, se dit « capable » de battre Claude Guéant. Qu’est-ce que vous en pensez ?

Je pense que l’espoir fait vivre ! (rires) J’ai beaucoup de respect pour elle. Je dialogue très souvent avec les socialistes. C’est souvent plus constructif que de discuter avec certains amis de l’UMP… (ndlr : les proches de Pierre-Christophe Baguet, le député-maire de Boulogne-Billancourt)

Sylvain Canet du MoDem boulonnais a déclaré sur son site que les Boulonnais ne voteront pas extrême-droite. Etes-vous d’accord avec ce portrait de Claude Guéant ?

Je ne suis pas du tout d’accord. Je pense que c’est un ministre de l’Intérieur courageux qui a pris de bonnes décisions. Je le respecte pour son engagement pour la France.

César Armand

Suivez-nous sur Facebook et sur Twitter

Tagué , , , , , , , , , , , , , , ,